Pourquoi je n’ai jamais quitté mon premier emploi après l’université

Pourquoi je n’ai jamais quitté mon premier emploi après l’université

De nos jours, il est rare de rencontrer quelqu’un qui travaille dans la même entreprise depuis qu’il a décroché un emploi à temps plein après l’université. Mais c’est exactement ce que Gabriella Baum a fait à CapTech parce que, franchement, elle n’a jamais eu de raison de partir.

Au cours de ses presque 12 années au sein de la société de conseil, Baum a travaillé sur différents projets et appris de ses collègues et de ses mentors, ce qui l’a amenée à son poste actuel de directrice générale des données et de l’analyse chez CapTech. « Pendant plus d’une décennie, je me suis sentie soutenue, mais mise au défi à chaque étape de mon cheminement de carrière et c’est grâce à mes collègues », dit-elle. « J’attribue mes connaissances techniques, mon sens aigu du conseil et mon développement professionnel général à d’autres personnes chez CapTech et aux expériences que j’ai acquises chez CapTech. »

Ici, Baum parle d’apprendre à équilibrer le travail et d’être une nouvelle maman, comment elle aide à façonner la prochaine génération de leaders chez CapTech et ce qu’elle recherche chez les candidats pour rejoindre son équipe.

Parlez-nous de votre parcours professionnel et de ce qui vous a inspiré à poursuivre une carrière dans les données et l’analyse.

Honnêtement, c’était par accident. Je pensais que je voulais être analyste d’affaires, mais j’ai été recruté comme analyste de données pour mon premier projet de conseil après l’université. Ce projet a été ma première exposition professionnelle aux données et à l’analyse, et il m’a montré à quel point j’aime les données. J’aime la résolution de problèmes et chaque projet de données ressemble à un problème difficile que j’utilise les données pour résoudre.

D’un point de vue plus large, j’aime donner à mes clients les moyens d’utiliser leurs données pour prendre des décisions commerciales plus éclairées et fondées. Il y a quelque chose d’excitant pour moi à tirer des informations significatives, percutantes et stratégiques à partir de données. Cela peut prendre de nombreuses formes différentes – cela peut influencer la stratégie d’une organisation, comme la définition d’une approche marketing basée sur la segmentation de la clientèle, ou avoir un impact social, comme l’amélioration d’un plan de soins pour les patients basé sur des informations plus précises, accessibles et données en temps opportun. Les données sont au centre de tout et c’est là que je veux être !

Vous êtes chez CapTech depuis plus d’une décennie. Qu’est-ce qui vous a retenu si longtemps ?

Quelques choses me viennent à l’esprit, mais d’abord et avant tout, ce sont les gens. CapTech est une telle organisation collaborative où les gens autour de vous veulent se soutenir et se soutenir mutuellement. Chaque fois que j’ai eu besoin de conseils techniques ou de carrière, plusieurs membres de l’équipe de CapTech se sont rendus disponibles pour répondre à mes questions, partager leurs points de vue et donner un deuxième avis. Depuis plus d’une décennie, je me sens soutenu, mais mis au défi à chaque étape de mon parcours professionnel et c’est grâce à mes collègues. De plus, il y a tellement d’opportunités chez CapTech pour un développement autonome – vous êtes propriétaire de votre carrière et c’est quelque chose que je veux et dont j’ai besoin dans une entreprise.

De quoi êtes-vous responsable en tant que directeur général de Data & Analytics, et quels sont les défis uniques à votre travail ?

Mon temps est partagé entre la livraison aux clients et la direction du domaine de pratique des données et de l’analyse. La façon dont je partage mon temps entre ces deux domaines varie d’un mois à l’autre en fonction des demandes des clients, mais environ 70 % de mon temps est généralement consacré au travail des clients.

Du côté client, je suis chargé de diriger les équipes CapTech pour fournir des solutions complexes qui permettent à nos clients d’exploiter leurs données de manière plus significative. Je travaille actuellement sur un projet avec un client Fortune 500 sur une migration vers le cloud pour l’une de ses plus grandes applications orientées client. Du côté de la direction du domaine de pratique, je codirige notre pratique de données de 200 personnes. Cela comprend des responsabilités en matière de recrutement, de dotation en personnel, de développement commercial, de formation et bien plus encore.

Pourquoi le travail que vous faites chez CapTech vous passionne et vous inspire ?

Il n’y a jamais deux projets identiques. J’apprends constamment quelque chose de nouveau, qu’il s’agisse d’un nouveau secteur d’activité ou d’une nouvelle technologie, ou les deux à la fois ! Chaque jour, je me sens mis au défi d’une manière différente, et même si cela peut parfois être stressant, cela m’excite et me motive.

Vous avez été promu plusieurs fois depuis que vous avez rejoint CapTech. Comment l’entreprise vous a-t-elle aidé à grandir et à vous développer ?

Sans aucun doute, les gens de CapTech m’ont encadré et entraîné là où j’en suis aujourd’hui dans ma carrière. J’ai rejoint CapTech à la sortie de l’université – c’était mon premier emploi à temps plein et mon seul emploi à temps plein. J’attribue mes connaissances techniques, mon sens aigu du conseil et mon développement professionnel général à d’autres personnes chez CapTech et aux expériences que j’ai acquises chez CapTech. Bien que j’aie reçu une formation formelle tout au long de ma carrière, j’attribue la majeure partie de mon développement professionnel et technique au fait d’être placé dans des rôles extensibles pour me pousser plus fort ou d’une manière différente de ce que j’avais auparavant. Cela a été fait tout en bénéficiant du soutien d’un mentor CapTech ou d’une PME pour m’assurer de réussir ce nouveau défi.

Quel est votre style de leadership ? Comment pensez-vous que cela vous a aidé à réussir votre carrière?

Mon objectif en tant que leader est de favoriser une dynamique d’équipe collaborative et ouverte où chacun se sent valorisé, entendu et responsabilisé. Je veux que tous les membres de mon équipe aient l’impression que leurs idées peuvent être partagées et prises en compte – une équipe d’idées mènera toujours à une meilleure solution finale. J’essaie aussi de donner l’exemple : je ne demanderais jamais à mon équipe de faire quelque chose que je ne ferais pas et que je n’ai pas fait moi-même. J’essaie de maintenir un style de leadership de coaching en posant des questions au lieu de prescrire des réponses. Je pense que mon style de leadership a conduit à l’émergence de nouveaux leaders chez CapTech, qui peuvent à leur tour développer d’autres autour d’eux pour devenir des leaders performants.

Quel est le plus grand défi auquel vous avez dû faire face dans votre carrière et comment l’avez-vous surmonté ?

Celui qui me vient à l’esprit est un défi auquel je suis actuellement confronté, qui consiste à essayer de trouver le juste équilibre entre le travail et la vie. En tant que nouvelle maman, je cherche toujours à trouver un équilibre entre une carrière réussie et être une maman formidable. Mon bureau et ma maison familiale ne font qu’un dans ce cadre virtuel, et il est donc parfois difficile de se déconnecter. Je ne peux pas dire que j’ai complètement surmonté ce défi et je ne sais pas si je le ferai un jour, mais j’essaie d’être intentionnel en fixant des limites entre les deux et en réservant des heures fixes pour le temps en famille. J’apprécie que CapTech me donne la flexibilité et la liberté dont j’ai besoin pour trouver un équilibre entre les deux.

Quelle a été la clé de votre succès dans un secteur où les femmes sont souvent sous-représentées ?

J’essaie de ne pas me considérer comme une femme dans une industrie dominée par les hommes – je me considère comme un leader dans une industrie technologique. Je ne laisse pas mon genre me définir ou me restreindre de ce que je veux ou crois que je peux réaliser. À mon avis, le succès commence par croire en soi. Je pense que mon point de vue couplé à mon éthique de travail et mon ambition ont été mes clés du succès.

Pour quels types de postes recrutez-vous ? Et que recherchez-vous chez les candidats ?

Les ingénieurs de données et les architectes de données sont les plus demandés pour nous en ce moment au sein de l’équipe Data & Analytics. Dans les deux rôles, et vraiment tous les rôles chez CapTech, nous recherchons des personnes passionnées par la technologie, intellectuellement curieuses et flexibles. La technologie évolue constamment, nous ne recherchons donc pas des experts dans une technologie spécifique, mais des personnes ayant une expérience technique diversifiée, un intérêt à apprendre de nouvelles technologies et une volonté de faire des choses différentes et de jouer plusieurs rôles en fonction des besoins du client.

Quels conseils avez-vous pour les autres femmes qui s’efforcent d’accéder à des rôles de leadership ?

Vous devez croire en vous-même. Si vous pensez que vous n’êtes pas aussi bon que vos pairs, personne d’autre ne le fera. Si vous croyez en vous, reconnaissez ce que vous voulez et mettez dans le travail, et vous y parviendrez.

Quel est le meilleur conseil de carrière que vous ayez jamais reçu ?

En tant que personne qui a tendance à trop s’engager, le meilleur conseil que j’ai reçu est un rappel (que j’essaie constamment de me rappeler) qu’il n’y a rien de mal à dire « non ». En tant que leader, je veux voir mon équipe, mon entreprise, mon clients et moi-même réussir, mais cela ne veut pas dire que je dois toujours être au milieu de tout cela. Il est important d’être conscient de vos capacités et de connaître vos limites. Soyez votre propre défenseur et sentez-vous habilité à dire non quand vous en avez besoin.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.